Qui sommes-nous

Littératie et langage clair

La littératie

Des chiffres

En 2013, on apprend qu’environ 1 personne sur 2 âgée de 16 à 65 ans a des difficultés de lecture et d’écriture au Québec.

Qu’est-ce que ça veut dire?
Ça veut dire qu’un adulte sur deux n’a pas toutes les compétences pour bien fonctionner dans la société.
Ça veut aussi dire qu’un adulte sur deux a de la difficulté à comprendre les textes de plus de 300 mots.
Ces adultes ont aussi de la difficulté à remplir un long formulaire.
On dit qu’ils ont un niveau de littératie faible à moyen.

En plus, un adulte sur cinq a de grandes ou très grandes difficultés en lecture et en écriture.
Ça veut dire que ces adultes ont de la difficulté à comprendre un texte simple.
Ils ne peuvent pas comprendre une prescription, par exemple.
On dit qu’ils ont un faible ou très faible niveau de littératie.

Pourtant, l’école est obligatoire !

Il est vrai que la situation s’est améliorée depuis 50 ans. 
Par contre, l’école n’a pas encore réussi à répondre aux besoins différents de chaque élève.
Tout le monde n’apprend pas de la même façon et à la même vitesse.

La pauvreté a aussi un grand rôle à jouer.
La pauvreté, c’est des mauvaises conditions de vie et beaucoup de stress dans la famille.
Beaucoup de personnes ont arrêté l’école pour aller travailler ou pour prendre soin de la famille.

De nos jours, le décrochage scolaire existe encore.
En 2017, environ 16 élèves sur 100 ne terminaient pas le secondaire à Montréal.

Mais la littératie, c’est quoi ?

C’est les compétences en lecture et en écriture.
Mais ce n’est pas seulement ça.
C’est aussi être capable de comprendre ce qu’on nous dit.
C’est pouvoir utiliser l’information dans notre vie.

C’est pouvoir fonctionner à la maison, au travail ou dans la société.
C’est avoir la chance d’avancer sans que la lecture ou l’écriture soient des problèmes.
C’est avoir la possibilité de participer ou de contribuer à la société.
C’est aussi être capable de communiquer des informations à l’oral.
En gros, c’est être capable de comprendre et d’utiliser ce qu’on lit ou ce qu’on entend.

Tout le monde a le droit de comprendre les informations, peu importe son niveau de littératie.
Comme tout le monde a un rôle à jouer pour rendre l’information claire.
Chacun doit faire des efforts pour communiquer plus simplement et se faire comprendre.
Le langage clair peut aider les gens à trouver, à comprendre et à utiliser les informations.

Le langage clair

On reçoit beaucoup d’informations importantes dans la vie de tous les jours.
Ça peut être des informations sur la santé, pour l’aide sociale ou de la compagnie de téléphone.
On les retrouve dans des lettres du gouvernement, des dépliants ou sur des sites Internet.
D’autres informations arrivent par la radio ou la télévision.
Mais ces informations ne sont pas faciles à comprendre pour tout le monde.

Les gens qui donnent des informations à la population ont fait des longues études.
Ils utilisent le langage qu’on apprend à l’université.
Mais la plus grande partie de la population n’utilise pas le même langage qu’eux.
Voilà pourquoi ils doivent apprendre à communiquer pour que tout le monde les comprenne.

Mais le langage clair, c’est quoi ?

Le langage clair permet à plus de gens de comprendre et utiliser les informations.
On peut l’utiliser autant à l’oral qu’à l’écrit.
C’est une technique qui s’apprend, avec des règles à suivre.
Par exemple, on doit choisir des mots que tout le monde connaît.
On doit faire des phrases qui ont 15 mots maximum.
On doit faire attention à la forme et à la grosseur des lettres.
On peut utiliser des images ou des photos avec le texte.
Il faut faire vérifier le texte par des gens pour savoir s’il est clair.

Ce n’est pas toujours simple de simplifier !
Il faut oublier la façon d’écrire et de parler qu’on a apprise.
Mais ça vaut la peine. 
Une information en langage clair sera comprise et bien reçue par tout le monde.

D’où vient le langage clair ?

On a commencé à parler du langage clair dans les pays anglophones comme l’Angleterre et les États-Unis. 
C’était pour protéger les gens.  
Par exemple, pour mieux comprendre les lois. 
En anglais, ça s’appelle le Plain Language. 

Il existe une association internationale sur le langage clair : Plain Language Association International.
Le Canada fait partie de cette association depuis 2008.
Plusieurs pays utilisent le langage clair pour communiquer des informations sur les lois et les services publics. 
Des pays comme l’Allemagne, la France, l’Australie, les États-Unis et le Portugal.
Alors, pourquoi attendre pour l’utiliser ? 

La Jarnigoine et le langage clair

Depuis 1999, La Jarnigoine s’intéresse au langage clair.
Tous les documents pour les participants sont écrits en langage clair.
Après toutes ces années, on continue d’en parler, chaque fois qu’on peut.
On a fait plusieurs projets pour encourager les gens à utiliser un langage clair :

Des formations sont disponibles pour les personnes qui veulent apprendre comment faire.