Communic'Action

Nos solutions et nos actions

Nos solutions

Pour que les communications en santé publique soient accessibles à plus de personnes :

Nous avons pensé à plusieurs solutions possibles.
Nous avons réfléchi à chacune des solutions.
Nous avons choisi les cinq qui semblaient les meilleures.

Des solutions au niveau de la formation :

1. Créer et rendre disponibles des formations continues en ligne pour toutes les personnes concernées.

Pourquoi?

C’est ouvert à tout le monde.
Ça peut se faire dans plusieurs formats.
Ça pourrait servir à la formation des professionnels de la santé (voir solution 5).

2. Intégrer la littératie en santé et le langage clair dans un cours d’université en communication.

Pourquoi?

C’est la seule façon de sensibiliser les futurs professionnels.
Ça pourrait dépasser le domaine de la santé et rejoindre tous les professionnels des communications publiques.

Des solutions au niveau politique :

3. Créer un centre québécois d’expertise en langage clair.

Pourquoi?

Ça répond à beaucoup de problèmes mentionnés par les professionnels de la santé (voir ici).
Ça contribue à toutes les autres solutions.
Ça joue un rôle de leadership et de chien de garde pour les organismes publics.
Ça rassemble les ressources et ça crée de nouvelles ressources.
Ça pourrait dépasser le domaine de la santé.

4. Élaborer une loi sur l’accessibilité des communications publiques ou une politique provinciale de communications claires.

Pourquoi?

Ça pourrait avoir un grand impact.
C’est quelque chose qui se développe dans d’autres pays. 
Le Québec est un peu en retard.
Ça pourrait dépasser le domaine de la santé et rejoindre toutes les communications du gouvernement.

Une solution au niveau des pratiques :

5. Mettre sur pied un projet-pilote pour qu’un CISSS devienne un organisme pro-littératie. 

Pour devenir un organisme pro-littératie, il faudrait :

  1. sensibiliser tous les professionnels,
  2. des comités ou des fonctionnements sur la littératie (par exemple un comité pour réviser les documents)
  3. faire évaluer des communications par les personnes qui ont une faible littératie.

Pourquoi?

Ça répond à TOUS les obstacles mentionnés par les professionnels (voir ici).
C’est une solution concrète qui amène des améliorations tout de suite.

Nos actions

Pour faire connaitre le problème et les solutions.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est lettre-ouverte.jpg.

Au printemps 2021, nous avons publié une lettre ouverte dans La Presse.

Plaidoyer pour une information accessible à tous

Au fil du temps, nous avons participé à plusieurs entrevues dans les journaux et à la radio.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est le1518-montreal-covid-drouin-belanger-plante-24-fev-2021.webp.

21 mai 2021

Comment faciliter la compréhension des informations sur la COVID-19?

Reportage de Philippe-Antoine Saulnier à l’émission Le 15-18 de la radio de Radio-Canada.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est julie-814x1024.jpg.

28 mai 2021

Lettre ouverte : Plaidoyer pour une information accessible à tous

Entrevue de Julie Ruel avec Marie-Lou St-Onge à l’émission Sur le vif à la radio de Radio-Canada.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est article-metro-1024x682.jpg.

29 juin 2021

Rendre les messages sur la COVID-19 plus clairs et plus simples

Article de Julien Lachapelle dans le Journal Métro.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est article-devoir-1024x655.jpg.

4 septembre 2021

La Jarnigoine plaide pour une information accessible à tous

Article de Caroline Rodgers dans Le Devoir.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_20210914_122513-2-1024x702.jpg.

20 septembre 2021

Passeport vaccinal : une charge de travail supplémentaire pour des organismes communautaires

Reportage de Philippe-Antoine Saulnier à l’émission Le 15-18 de la radio de Radio-Canada.

22 septembre 2021

L’importance des communications accessibles à tous

Entrevue d’Amélie Bouchard avec Hélène Denis à l’émission Aux quotidiens à la radio du Canal M.

9 octobre 2021

L’Alphabétisation

Entrevue d’Amélie Bouchard avec Monic Néron à l’émission Le genre humain de la radio de Radio-Canada.

Pour améliorer les messages sur la santé.

Au printemps 2021, la Direction régionale de santé publique de Montréal a demandé notre aide.
Nous avons participé à une démarche d’évaluation de messages sur les vaccins.
Les participants de La Jarnigoine ont aidé à créer des messages plus clairs.

Pour sensibiliser les professionnels de la santé et des communications

Nous avons rejoint environ 180 professionnels de la santé pour parler du sujet. 
Nous leur avons présenté les résultats de nos entrevues avec les professionnels.  (voir ici)

Pour influencer le gouvernement

Nous avons participé à des entrevues pour un comité du gouvernement. 
Le comité travaille sur des futures améliorations pour la littératie en santé (Politique gouvernementale de prévention en santé – volet littératie).

Nous avons fait deux présentations à des représentantes du Ministère de la Santé et des Services sociaux.
Nous leur avons présenté les résultats de notre enquête (voir ici).
Elle portait sur vécu des gens à faible littératie par rapport aux informations pendant la pandémie.
Nous leur avons aussi présenté nos cinq solutions (voir ici).

En plus, nous avons accepté un projet proposé par le Ministère de la Santé et des Services sociaux :

  • rassembler, évaluer et compléter des dictionnaires de mots et d’images en santé
  • développer un outil pour faire évaluer les communications par des personnes qui ont une faible littératie
  • créer le squelette d’une trousse d’outils complète à venir

Nous avons aussi trouvé un député allié de Québec solidaire pour présenter un projet de loi sur l’accessibilité des informations.

Pour continuer à lire sur Communic’Action